L'HISTOIRE DE RAMMFIRE

LES DÉBUTS

Richard Z. Kruspe préfère son Mesa/Boogie Dual Rectifier pré-500 à tout autre amplificateur et ne s'en cache pas. Native Instruments l'a contacté en tant qu'expert de ce types de sons et lui a proposé d'en concevoir une version logicielle.

Richard s'est de plus en plus impliqué dans ce projet pour affiner, dans un vrai partenariat avec le développeur en chef de Native Instruments, ce qui est devenu « Rammfire ». Ensemble, ils ont créé un module haut de gamme, méritant totalement le sceau RZK – Richard Z. Kruspe.

Une fois la modélisation d'ampli terminée, NI s'est même déplacé pour enregistrer des réponses impulsionnelle (IR) dans le propre studio de Richard Z. Kruspe's, en réalisant chaque étape sous sa supervision. Après de nombreuses phases d'enregistrement, de modélisation et de vérifications, la simulation de haut-parleur s'est avérée tellement réaliste que Richard ne se branche plus systématiquement dans son amplificateur pour enregistrer de nouvelles idées.

UNE CONFIGURATION PERSONNALISÉE À LA PERFECTION

Depuis les débuts de sa carrière musicale dans le Berlin-Est de l'ancienne RDA, Richard Z. Kruspe a toujours été en quête du son de guitare rythmique parfait. Peu après la chute du mur de Berlin, il se rendit à la Musikmesse de Frankfurt. En entrant dans le premier hall, il entendit un guitariste en train de jammer tout seul, mais dont le son remplissait malgré tout la salle entière. Son ampli était un Dual Rectifier branché dans un baffle 4x12 - ce fut le coup de foudre pour Richard Z. Kruspe. Il fit enfin l'acquisition d'un de ces modèles rares et prisés que sont les séries pré-500 – Revision C – et l'a utilisé sur tous les albums de Rammstein depuis.

Bien qu'il ait testé une douzaine de modèles identiques, aucun ne l'a convaincu autant que celui-ci, avec lequel il vit une véritable histoire d'amour. Il en a conclu que – dans le monde analogique – deux appareils ne sonnent jamais exactement pareil. Cet ampli possédait exactement le son qu'il recherchait.

LE SON SIGNATURE DE RICHARD Z. KRUSPE

Le son caractéristique des productions de Rammstein, basé sur les guitares de de Richard Z. Kruspe et Paul Landers, repose sur un doublage intensif des guitares, d'où ce son massif qui couvre tout le spectre de fréquences. Richard Z. Kruspe a poussé ce principe à l'extrême pour obtenir le son désiré, en superposant parfois jusqu'à 24 pistes de guitare. Depuis, il a affiné sa technique de production, et cette méthode a été laissée de côté. Il a désormais recours à une approche plus simple, utilisant une guitare balancée à gauche, une à droite et deux guitares de doublage au centre.

Le choix des micros de guitare est crucial : Richard Z. Kruspe utilise des EMG 81 actifs. La pièce d'enregistrement revêt également une importance majeure et son studio est passé par de nombreuses phases d'amélioration au cours des années. Le choix de microphones n'est pas commun : il associe un Neumann® M149, un des favoris des amateurs de son, et un Telefunken U47. Toujours à la recherche du contrôle absolu, Richard a même fabriqué un système robotisé commandé depuis la table de mixage qui déplace le micro devant les baffles afin de trouver le meilleur placement possible.
Mesa/Boogie et le logo associé sont des marques déposées de Mesa Engineering, États-Unis. Neumann est une marque déposée de Georg Neumann GmbH, Allemagne.

Toutes les autres marques déposées sont la propriété de leurs détenteurs. Leur utilisation n'implique aucune affiliation ou approbation de leur part.

Description