À PROPOS DE STEPHAN SCHMITT

Stephan Schmitt est passionné par la technologie musicale depuis son enfance. Une passion qu'il a d'abord exprimée par une fascination pour les instruments des musiciens de rock des années 70, puis par la création et la modification de matériel, ou encore en travaillant dans des magasins de musique et en tant qu'ingénieur du son pendant ses études en génie électrique.

En 1993, Stephan a commencé à concevoir et développer un synthétiseur logiciel. En 1996, il a fondé Native Instruments pour mener à bien un projet qui allait plus tard devenir REAKTOR. Depuis 2012, il est à la tête de sa nouvelle société, Nonlinear Labs.

Stephan fait de la musique depuis son plus jeune âge. C'est son amour de la performance live qui a conduit Stephan, et nous, jusqu'à KONTOUR. Nous avons rencontré Stephan pour discuter de son dernier synthé et de son évolution en tant que designer d'instruments logiciels.

LES TOUCHES FINALES

« Je n'avais aucun doute sur le fait que Reaktor serait la meilleure plateforme pour mener des recherches intensives et donner vie à un moteur de synthèse innovant.

Avec l'interface utilisateur et le système de modulation de Kontour, nous avons atteint les limites de ce qu'il est possible de créer avec Reaktor. Le développement des Motion Recorders a été très compliqué et a demandé énormément de temps : il peut y avoir de nombreuses répercussions avec ce genre de structures de traitement des événements.

C'était passionnant lorsque les sound designers m'ont envoyé les résultats. Ça a grandement élargi l'horizon de ce que j'avais fait de mon côté jusque-là. J'étais bluffé : je ne m'attendais pas à ce que ce type de sons soit possible. »

L'UTILISATION DE KONTOUR

« Quand j'utilise Kontour, j'ai toujours les pieds sur deux pédales de contrôle à côté de deux pédaliers pour le sustain. Les pédales sont assignées à deux macro contrôles, et la modwheel à un autre. Et bien sûr, il y a aussi du pitch bend et de l'aftertouch.

J'aime jouer des sons de base, comme du piano ou du clavinet, mais aussi explorer les sons moins prévisibles dont la machine est capable. Les structures de résonateur et de feedback peuvent se comporter comme des animaux sauvages. Les vastes options de routage donnent une impression comparable à un synthé modulaire ou à du circuit bending.

Mon cœur bat pour les musiciens live. C'est pour cela que Kontour est très jouable et expressif. Mais au final, ce synthé est destiné à toute personne recherchant des sons frais et naturels que l'on peut modifier à volonté : c'est un synthétiseur en temps réel. Il est très efficace dans les environnements de production et de séquençage habituels, et les Motion Recorders permettent vraiment d'expérimenter avec la mutation de sons. »

LES AVANCÉES TECHNOLOGIQUES

« Désormais, c'est dans le domaine de l'interface entre l'homme et la technologie que les avancées les plus importantes en termes de technologie musicale sont possibles. C'est pour cette raison que de nombreux développeurs explorent de nouvelles interfaces utilisateur. De l'expressivité, un contrôle d'une grande intuitivité et de nouveaux capteurs associés à des processeurs de plus en plus puissants permettront de traduire les entrées physiques en paramètres musicaux.

Le workflow et l'interaction sont des éléments clés pour les prochaines générations d'outils musicaux. Cela explique le succès de Native Instruments avec des produits qui intègrent le matériel et les logiciels. »

Description